SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/03/2017

Paule Neyrat : Le chocolat est un aliment protecteur et anti-stress.


"Existe-t-il un autre produit que le chocolat qui, depuis des siècles, soulève autant de passions et de controverses, auquel on attribue autant de pouvoirs ?" s'interroge Paule Neyrat, dans son ouvrage "Manger heureux, vivre longtemps et mourir en bonne santé !" paru aux éditions Alain Ducasse.



Le cacaoyer, originaire de l’Amazonie, régnait dans les civilisations précolombiennes, sept siècles avant notre ère. Ses fèves servaient de monnaie et de multiples pouvoirs leur étaient attribués. Au XVIe siècle, les conquistadores les découvrirent lors de leur conquête du Mexique, en buvant du tchocoatl, boisson magique des Aztèques, composée de fèves de cacao grillées et broyées avec de l’eau, du miel, du piment du gingembre, du musc et de la cannelle. Ce mélange détonnant leur donnait de l’énergie pour tout, y compris, bien sûr, leurs performances sexuelles. Ils les importèrent en Espagne.

Le chocolat devint la boisson à la mode dans la noblesse espagnole, puis française et ensuite européenne. Et partout, il souleva passions et discussions, accusé à la fois d’être magique et nocif, inculpé de bien des maux et d’autant de vertus sur la santé.

Il en a été de même après que le chocolat s’est démocratisé au XVIIIe siècle et sa production industrialisée au XXe siècle. Jusqu’à la fin du siècle dernier, le chocolat était accusé de donner des boutons et mal au foie, de constiper, de faire grossir : on le consommait en culpabilisant.

Paule Neyrat : Le chocolat est un aliment protecteur et anti-stress.
Il est aujourd’hui quasiment devenu un alicament, protecteur de la santé.
On croule sous les études qui décortiquent sa richesse en tout un tas de molécules diverses et variées agissant tous azimuts, de la protection cardiovasculaire à la dépression.

À cela s’ajoute la sécrétion d’endorphines, molécules calmantes et euphorisantes, venant du plaisir de sa dégustation. Il suffit d’un ou deux carrés pour se faire du bien. Mais pour que la protection cardiovasculaire s’exerce, on estime que la dose de 40 g par jour est la bonne. D’où l’intérêt du chocolat pour vivre heureux et vieillir en bonne santé!

RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2 3 4 5 » ... 12