SOMMAIRE
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/10/2017

Giroles, craterelles et chanterelles par Hervé This


La girolle ? La chanterelle ? Nous ignorons parfois la différence, et cela vaut la peine d'aller y voir plus clair. Les chanterelles sont des champignons qui se reconnaissent à leur chapeau évasé, avec une face inférieure ornée de veines ou plis ramifiés et peu saillants. L'allure générale est celle d'une trompette. Ces champignons sont de la classe des Basidiomycètes, dans l'ordre des Aphyllophorales.



Les espèces dont la face inférieure du chapeau est lisse ou simplement ridulée sont les craterelles, comme pour la trompette de la mort. Parfois, on désigne par « cantharelles » le groupe formé des chanterelles et des craterelles.

La chanterelle commune est la girole, que l'on nomme aussi chevrette, crête de coq, girandole, jauniret, jaunotte, roussotte.

A noter que, à côté du type jaune-orangé, il existe des formes pâles, de variété « neglectus », ou blanches, de variété « alba » ; des teintes violettes s'observent sur le chapeau de la variété « amethysteus » ou sur les plis de la variété « ianthinoxanthus ».

On ne confondra pas la chanterelle avec le clitocybe orangé, ou fausse girole, ou pire avec les grands clitocybes que sont le clitocybe de l'olivier ou le Clitocybe illudens, qui parasite divers feuillus.

D'autre part, la chanterelle en tube a un chapeau mince, en forme d'entonnoir, percé en son centre d'un orifice qui communique avec la cavité du pied. Il est fauve à brun, lisse, brillant, avec une marge enroulée.

Par Hervé This

RELIRE



A lire dans la même rubrique...
1 2




Facebook


REVOIR LES VIDEOS