4ème édition du concours de L’International Cup de Cuisine présidé par Alain Dutournier



C’est au restaurant Carré des Feuillants à Paris chez Alain Dutournier que la 4ème édition du concours de L’International Cup de Cuisine – Trophée Antonin Carême, organisé par l’association Les Cuisiniers de France, a été présentée, annonçant le sujet du concours sur le thème des filets de soles farcis et d’une tarte soufflée.

Présidée par Christian Millet (depuis 2008), qui va recevoir ce jour samedi 21 mai 2016 une Toque d’Honneur remise par l’association des Toques Françaises au ministère de l’Agriculture, et dirigée par Pierre Miécaze (depuis fin 2014), entourés de 23 administrateurs, cette association qui se nommait autrefois la Société des cuisiniers de Paris en 1840, devenue Les Cuisiniers de France, ne cesse d’évoluer afin de s’adapter aux besoins concrets de ses membres.



De G à D : Pierre Miécaze, Christian Millet et Alain Dutournier ©SandrineKauffer
De G à D : Pierre Miécaze, Christian Millet et Alain Dutournier ©SandrineKauffer
« Je suis ravi de présider ce concours de cuisine», souligne Alain Dutournier. «C’est un beau concours qui s’adresse aux cuisiniers professionnels, qui justifient d’une certaine expérience et d’une maitrise des techniques. Les sujets s’appuient sur des classiques de la cuisine d’Escoffier», dit-il, «Des concours à l’ancienne», rajoute-t-il, «Comme j’aime !

La difficulté de l’épreuve se concentre dans la technique de cuisson de la sole, car la cuisine est un métier ! », rajoute-t-il, «Ce n’est pas un jeu et j’apprécie les valeurs de transmission et de philanthropie que véhiculent les Cuisiniers de France. Il faut évangéliser les jeunes cuisiniers et poursuivre leur formation. Je suis effaré d’observer que bien souvent le visuel prend le pas sur le sensoriel, ce n’est pas parce que c’est joli ou bio que c’est bon », s’indigne Alain Dutournier, rappelant l’expertise des chefs qui vont composer le jury cuisine et dégustation. «Une sole farcie c’est merveilleux quand on sait la faire »

Romain Schaller a remporté le trophée en 2014
Romain Schaller a remporté le trophée en 2014
Les finalistes devront se distinguer par leur technique de travail et la mise en valeur des goûts dans la création et la réalisation de leurs recettes pour 8 personnes, en un temps imparti de 6h :

Plat : quatre soles de 600 à 800g farcies et présentées entières avec trois garnitures, dont une présentée entière à base de pommes de terre, une garniture individuelle à base de champignons de Paris et une garniture individuelle libre à base de produits de saison.

Dessert : tarte soufflée chaude banane rhum accompagnée à part de sauce, crème, coulis ou caramel libre au choix.

Lire ici le sujet et les conditions d’inscription en cliquant ICI

Le conseil d'administration des Cuisiniers de France
Le conseil d'administration des Cuisiniers de France
« Ce concours dont c’est la 4ème édition a remplacé le concours de Cuisine Artistique qui était auparavant le concours de sélection pour le Bocuse d’or France», rappelle Christian Millet. Nous mettons aussi en avant dans notre revue culinaire, qui paraît tous les deux mois avec des portraits de chefs. Nous avons bénéficié d’un généreux donateur, c’est la raison pour laquelle l’association ne dépend pas des cotisations des adhérents (30€/an) et qui comprend dans ce tarif la revue culinaire.

Le conservatoire du patrimoine culinaire Français abrite 1700 ouvrages
Le conservatoire du patrimoine culinaire Français abrite 1700 ouvrages
«Notre association a pour finalité de former les jeunes, et de créer une solidarité entre les membres», explique Pierre Miécaze. «Nous avons un foyer pour les jeunes cuisiniers : le Foyer Léopold Mourier, à Clichy avec 60 studios (380€/mois loyers et toutes charges comprises) pour héberger les jeunes cuisiniers et nous les aidons à trouver un emploi. Nous avons mis en place une mutuelle et des bourses De même, nous avons créé une maison pour les cuisiniers retraités et nous organisons chaque année des journées de solidarité qui réunissent les familles avec les enfants, comme le Trophée de pétanque Jean-Baptiste Gireau et le pique-nique familial d’été, organisé généralement début juin, convivial et gourmand autour des valeurs transmises par les anciens : partage, générosité et fraternité des cuisiniers.

Parmi les projets en cours, La maison des Cuisiniers. «Nous recherchons en lieu sur Paris pour créer la maison des cuisiniers, comprenant un grand amphithéâtre de 2000 places pour organiser des conférences, formations, démonstrations, préparation à des concours. »



En 1840 est créée la Société de Secours Mutuels des Cuisiniers de Paris
En 1840 est créée la Société de Secours Mutuels des Cuisiniers de Paris
A propos des Cuisiniers de France

En 1840, quelques cuisiniers prennent conscience qu’il est urgent de s’unir pour obtenir des droits primaires, notamment dans l’hygiène sur les lieux de leur emploi, ainsi que des aides en cas de maladie, d’accident ou de chômage. Ils créent une association : la Société de Secours Mutuels des Cuisiniers de Paris. C’est ainsi que l’esprit mutualiste est né dans la profession. Elle a résisté aux guerres et aux événements, changé plusieurs fois de nom, connu plusieurs déménagements, a eu des présidents et directeurs qui ont marqué son histoire comme Francis Carton et surtout Léopold Mourier, son plus grand bienfaiteur

Qui peut adhérer à l’association des Cuisiniers de France ?
Commis, chef de partie, second/sous-chef, chef de cuisine, chef pâtissier.

Conditions
Justifier de ses diplômes (CAP, BP, Bac Pro…), fournir une copie de sa pièce d’identité et une photo d’identité.

Coût ?
30 euros/ an, incluant 6 numéros de la Revue Culinaire éditée à 3000 exemplaires . Elle est parue pour la première fois en avril 1920, avec un comité de rédaction prestigieux : Léopold Mourier, Francis Carton, Auguste Escoffier, Prosper Montagné (rédacteur en chef) et Phileas Gilbert, auteur culinaire renommé (secrétaire de rédaction).


Pierre Miécaze, directeur général depuis octobre 2014 ©M. Bourgeois
Pierre Miécaze, directeur général depuis octobre 2014 ©M. Bourgeois
Originaire du Cantal, il obtient un CAP de cuisine à l’Ecole Médéric, à l’âge de 18 ans. Il commence sa carrière au Café de la Paix (1977-79) avant de rejoindre Jean-Paul Bonin, chef de l'hôtel Bristol, en 1980. En 1981, il intègre la brigade de Roland Durand, chef du Sofitel Sèvres, où il restera 8 ans. En 1989, on lui propose son premier poste de chef (à 30 ans), au restaurant Les Communautés du Sofitel Paris-CNIT qui ouvre ses portes. Une fonction qu'il occupe jusqu'en août 1997. Entre temps, en 1992, Pierre Miécaze décroche son premier macaron Michelin.

Il prend ensuite les rênes de la cuisine du Fouquet’s Champs-Elysées, à Paris, en juin 2001 avant d’occuper, à partir d’octobre 2002 le poste de coordinateur culinaire pour la marque Arpège, filiale d'Elior, spécialisée dans la restauration d'entreprise (une soixantaine de sites). Il y restera jusqu’à l’été 2014, date à laquelle il rejoint les Cuisiniers de France en tant que directeur.

Christian Millet, président depuis 2008
Christian Millet, président depuis 2008
Fils de pâtissier célèbre (Jean Millet – rue Saint-Dominique – co-fondateur des Relais Desserts) Christian Millet est passionné de grande cuisine, amoureux de son métier et sensible à la notion de service.
Il a appris la pâtisserie aux côtés de son père, mais aussi la cuisine, auprès de Georges Garin, puis avec Jean Delaveyne à Bougival, après un passage chez Paul Bocuse. Il a été de 1982 à mai 2015, directeur de Mora, le grand spécialiste des équipements professionnels de cuisine de la restauration. Puis il a participé pendant 4 ans à l’aventure du « Regain », avec Jean Delaveyne, avant de prendre les rennes du « Pouilly-Reuilly » au Pré Saint-Gervais en 1999. Plus récemment il a repris « chez la Vieille », dans le quartier des Halles.

Cuisiniers de France 
45, rue Saint Roch - 75001 paris
Tél. : 01 42 61 52 75
contact@cuisiniersdefrance.fr
www.cuisiniersdefrance.fr

RELIRE




LIRE DANS LA MEME RUBRIQUE
1 2 3 4 5 » ... 9


Inscription à la newsletter

Recherche


Derniers tweets
Sandrine Kauffer : Homard /caviar Petrossian #marchaeberlin #aubergedelill #50ans3etoiles #michelin… https://t.co/IpLRRaIp4d
Vendredi 22 Septembre - 21:09
Sandrine Kauffer : Avec sabryna.keller une #femmedefoot extraordinaire https://t.co/Uakh1Eg3i7
Vendredi 22 Septembre - 21:03
Sandrine Kauffer : Fête de la gastronomie sur la scène une démo à " 6 mains" avec Olivier Nasti 2* michelin et Meilleur Ouvrier de... https://t.co/LWgX4tyuGo
Vendredi 22 Septembre - 19:31